Style de vie Suisse

Le récit de mes 21 semaines dans l’armée suisse.

3 décembre 2017

Comme vous le savez peut-être, en Suisse, chaque homme doit accomplir son service militaire. Je vais vous expliquer rapidement le fonctionnement de notre armée. En tant que citoyen suisse, l’année de vos 16 ans, vous êtes convoqué pour une journée d’information. Pendant cette journée, vous allez apprendre les différentes fonctions que vous pourrez exercer dans l’armée. En fin de journée, vous allez devoir choisir le moment où vous souhaitez effectuer votre service militaire. À la suite de cette journée d’information, vous allez recevoir une autre convocation pour le recrutement, deux jours où vous allez être testé à différents niveaux. En fonction des résultats obtenus durant ces deux jours, le colonel du centre de recrutement vous attribuera une fonction.

Dès vos 18 ans, vous pouvez commencer votre service militaire. Naturellement, si vous ne souhaitez pas faire l’armée, vous pouvez décider de servir notre pays dans le cadre d’un service civil ou si vous n’êtes pas apte à servir la Suisse, vous acquitter d’une taxe sur votre salaire pendant environ 10 ans. Pour rappel, la taxe est d’environ 3 % du salaire mensuel ou d’un minimum de 400 francs suisses par an.

Bref, le 3 juillet 2017, j’ai eu le plaisir d’entrer en service dans l’école de blindée 21 à Thun. Le premier jour, on vous accueille les bras ouverts, on vous donne une partie de votre matériel, c’est également à ce moment que vous découvrez un peu le monde militaire. Lors de mon arrivée dans la caserne, ils cherchaient des volontaires pour exercer la fonction de comptable de troupe et ordonnance de bureau. Au début de cette aventure, j’occupais la fonction de soldat d’échelon de conduite. En gros, mon job consistait à monter des réseaux de radios pour que les différentes troupes puissent communiquer entre elles. Je m’étais dit que si je changeais de fonction pour faire comptable de troupe, je pourrais acquérir une expérience qui me serait utile dans le civil. Je m’étais donc porté volontaire pour devenir comptable de troupe.

J’ai suivi les deux premières semaines avec mes camarades, puis nous avons été envoyés en formation pour apprendre la fonction de comptable de troupe. Ce furent deux semaines très intensives lors desquelles nous avons pu rencontrer de nouvelles personnes venant d’autres bataillons.

À la fin de cette formation, nous sommes tous retournés dans nos casernes respectives pour exercer notre nouvelle fonction. Avec notre fourrier, nous avons eu différentes missions, nous étions par exemple responsables de l’acheminement de la nourriture à nos camarades sur le terrain, nous devions aller faire des courses pour la compagnie ou encore préparer la solde. À la semaine 7 de notre école de recrues, nous avons tous eu un entretien avec l’adjudant ou avec le major pour savoir si nous envisagions rester dans l’armée ou non.

Pour moi il était presque normal de vouloir continuer l’aventure en tant que fourrier. Je voulais surtout servir mon pays, comme l’avait fait mon grand-père dans l’armée française et qui est malheureusement décédé une semaine avant mon entrée en service. Mon grand-père était très fier que je rejoigne à mon tour l’armée, il me racontait souvent ce qu’il avait vécu durant la guerre, comme vous pouvez vous l’imaginer, la vie n’était pas rose tous les jours.

De la semaine 10 à la semaine 21, j’ai eu l’opportunité de remplacer notre fourrier en tant que simple soldat. Pour rappel, le fourrier s’occupe de différentes tâches, il dirige le secrétariat, il s’occupe de l’achat de nourriture avec le chef de cuisine, de l’acheminement de la poste de campagne, et gère aussi toute la partie financière de la vie de la troupe. En occupant cette fonction en tant que soldat, j’ai pu acquérir une expérience supplémentaire qui me sera certainement utile dans le civil.

Tous au long de ces 21 semaines, j’ai pu rencontrer des personnes fantastiques de différentes régions de Suisse, c’est également là que vous réalisez que l’armée vous fait connaître de nouvelles personnes, là que votre réseau de contacts s’élargit. Vous rencontrez des personnes que vous reverrez sûrement dans le civil, et qui sait, vous travaillerez même avec certaines d’entre elles.

En espérant que cet article vous aura plu.

Photo Instagram – @anouuukb